Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Grossiste vêtement et accessoire : comment lancer son activité ?

grossiste-vetement-accessoires

grossiste-vetements-accessoires

Lorsque vous décidez d’ouvrir une boutique de prêt-à-porter, vous pouvez vous poser diverses questions, lesquelles ont toutes pour objectif d’assurer la rentabilité de votre affaire, comme le choix de votre grossiste en vêtement et accessoire. Votre activité en France fera face à une concurrence sur la scène nationale. Le textile porte l’économie avec des millions d’euros brassés tous les jours. La sécurité des investissements est garantie par l’État de droit et le contrôle des activités commerciales par des textes règlementaires.

Se spécialiser dans les vêtements ou inclure les accessoires ?

C’est une des questions qui viennent à l’esprit : qu’est-ce que vous allez vendre ? Qui dit prêt-à-porter fait référence aux pantalons à la mode, aux jupes qui font fureur auprès des fashionistas ou aux robes qui comptent parmi les must-have d’une garde-robe digne de ce nom. Vous pouvez aussi axer vos articles sur les indémodables, pour être sûr de trouver preneur.

Toujours dans cette phase de questionnement, vous pouvez aussi voir si vous ne considérez que le besoin des femmes, ou si vous comptez aussi satisfaire les besoins des enfants et de la gent masculine.

Qui dit prêt-à-porter dit aussi accessoire, un indispensable pour donner plus de cachet à une tenue. Vous pouvez donc, à raison, l’inclure parmi vos propositions.

En vous consacrant à une ligne de vente unique, vous avez une meilleure maîtrise de ce que vous vendez, et vous trouverez plus simplement le grossiste à même de vous fournir tout ce dont vous avez besoin pour agrémenter vos rayons et votre vitrine. Par contre, vous limitez aussi votre clientèle à celle qui s’intéresse à cette ligne que vous avez définie.

La diversité est un bon choix, car en multipliant les propositions, vous multipliez aussi l’ampleur de votre chiffre d’affaires, car vous amplifiez le volume de votre clientèle cible. Cependant, comme il y a de nombreux types de références, vous ne pouvez garantir que tous rencontreront le succès que vous en attendez. La gestion du stock et la négociation avec votre grossiste prendront aussi en compte les éventuels risques d’invendus.

grossiste-devetement-accessoires

Faire dans le moins cher ou préférer les grandes marques ?

La baisse du pouvoir d’achat est telle qu’il devient crucial de voir à quel niveau il faut placer l’échelle des prix. Par extension, la qualité même des produits doit faire l’objet d’une analyse. Si vous vous positionnez sur le haut de gamme, avec des enseignes telles que Armani, Dolce & Gabbana ou encore Chanel, vous vous placez à des prix très élevés et vous adressez à une clientèle triée sur le volet.

A contrario, avec des produits de premiers prix, vous devenez plus accessibles. Toutefois, il est important de prendre en compte la qualité des produits, dans la mesure où c’est aussi ce que vous vendez à vos clients. Les imperfections et autres défauts de fabrication risquent d’être fatals pour votre entreprise.

Quelle politique de déploiement ?

Faire un chiffre d’affaires en hausse au fil des mois, c’est le schéma que vous envisagez certainement pour votre établissement commercial. Pouvoir atteindre un développement tel que vous pouvez créer d’autres magasins annexes et faire des ventes dans différentes régions, c’est encore mieux, car vous avez ainsi une part de marché dans d’autres localités.

Si tel est le futur que vous envisagez pour votre entreprise, vous devez alors penser à ne conclure qu’avec un grossiste qui peut couvrir la zone que vous ciblez en termes de livraison. Si ce n’est pas le cas, vous seriez alors contraint de passer par des intermédiaires ou des prestataires annexes, ce qui aura pour conséquence d’augmenter le prix de revient de chaque article, et donc de réduire votre marge bénéficiaire.

Vous pouvez aussi envisager de rester dans les zones dont vous connaissez la fluctuation des marchés de bout en bout. Vous savez alors comment maîtriser votre affaire, et connaissez les besoins de vos clients sur le bout des doigts, si bien que vous avez de quoi les fidéliser parfaitement.

Des dispositions légales à s’approprier

La vente de prêt-à-porter, comme toute activité commerciale, est régie par des lois et règlements qui s’imposent sur tout le territoire national. Legifrance, le Code de commerce ou encore le BOCCRF sont autant de sources d’information.

Parmi ces textes règlementaires, notez le paiement de taxes et la contractualisation de vos relations avec votre grossiste. Se dérober du respect de la législation vous expose à des poursuites légales qui peuvent aller de l’amende à la fermeture de votre établissement.

L’industrie du textile du marché français a un volet étranger pour ce qui est de la confection des pièces et un volet local qui met en scène les distributeurs et les consommateurs. Le « Made in France » se positionne avec un rapport qualité/prix intéressant. L’offre diversifiée touche chaque catégorie sociale.

Le commerce de détail dans une région est boosté par un centre de commerce de gros établis sur de très grandes surfaces dont l’exploitation est assurée par des opérateurs privés du pays ou étrangers. En France, il y a un grand nombre d’acteurs chinois dans le textile, à l’instar de Paris et Aubervilliers. Le cours ou le taux de change peut influencer la valeur d’un achat. Il vaut mieux prévoir sa fluctuation dans le contrat entre le grossiste et le détaillant.