Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Un grossiste pour vendre des vetements par collection

grossiste-vetement-collection

grossiste-vetements-collection

Un atelier de design ou une maison de création ne doit pas s’enfermer dans sa bulle artistique et créer des vêtements et accessoires aux inspirations très personnelles. Ces créatifs doivent s’ouvrir au monde de la mode, en ayant en tête les tendances du moment, les attentes du public et les contraintes économiques. Le grossiste de vêtement de collection pour femme, homme et enfants sera leur partenaire pour promouvoir les modèles auprès des détaillants dans toute la France. Le but n’est pas de réussir à vendre tous ses produits de la saison à un intermédiaire.

La collection d’habillement et accessoires doit toucher les fashionistas qui porteront les modèles. Atterrir en déstockage et être vendue à très petits prix n'est pas très glorieux. La vente sur internet est un moyen de faire connaître une ligne de vêtements pour femme qui a du mal à percer le marché du prêt-à-porter. Commencez à identifier le positionnement de vos produits en tenant compte des autres acteurs présents, allant des petits ateliers qui proposent des articles d’habillement à petits prix aux grandes maisons qui misent sur le luxe et la créativité, en passant par les modèles classiques et immuables. Vous pourrez analyser le marché en scrutant les offres et les segmentations de vos futurs concurrents. Vous vérifierez s’il y a vraiment une demande. À ce stade, le créateur et son partenaire commercial peuvent travailler ensemble pour structurer la collection qui est en préparation.

Des modèles qui racontent une histoire structurée

Les talents du grossiste ou de l’agent commercial aident à vendre votre première création. À condition, bien évidemment, que les modèles ont des liens sémantiques ou artistiques entre eux, un fil conducteur aux clients de comprendre immédiatement l’univers décrit. Après avoir structuré l’histoire, il faut penser à imaginer les modèles et leur donner un degré d’importance. Il y en a quelques-uns qui vont porter l’ensemble. La loi des 80/20, qui est un abus de langage issu d’une théorie économique, s’applique ici : 20% des modèles auront une bonne vente et rapporteront 80% des recettes.

grossiste-vetement-parcollection

Fort de constat, on ne peut que planifier la production de manière inégale : il y aura 500 pièces à fabriquer pour une telle robe contre 200 pièces pour le chemisier. Ce n’est pas ceux qui sont fabriqués en grand nombre qui devraient être vendus à un prix plus bas. Il s’agit de modèles phares qui peuvent être les plus chers. Il n’est pas question ici d’économie d’échelle. Pour une collection pour femmes, on retrouve en moyenne 60 à 100 modèles chez les grandes enseignes. Pour les petits nouveaux qui lancent leurs lignes de vêtements, entre 30 et 40 références suffisent largement. Cela permet de limiter les invendus, sachant que la marque n’est pas encore connue.

Coordonner et planifier

Avant de créer et fabriquer des articles de mode, il faut répondre à des questions essentielles : quelle est la clientèle cible ? Combien d’articles va-t-on produire ? Les réponses dépendent de la conclusion sur l’analyse des prix, de la distribution et des produits des concurrents déjà en place. S’implanter là où la concurrence n’existe pas est une fausse bonne idée. Cela pourrait vouloir dire que le marché n’existe pas non plus ou n’est pas intéressant. Il y a de nombreux acteurs qui participent au cycle de vie d’une ligne de vêtements. Il faut élaborer un calendrier précis où l’intervention de chacun est prévue : études de marché, sélection des matières, création, achat de fournitures et de matière première, fabrication et présentation du prototype, présentation de la collection, mise au point de la production selon le prix de revient calculé et la norme de qualité, lancement de la production, mise à disposition chez le grossiste selon le prix de vente établi, livraison aux boutiques...

Le grossiste en tant que distributeur, aide l’atelier de design à cerner sa cible et sa part de marché. Il va le conseiller sur le nombre de modèles à produire, le nombre de pièces de deux modèles complémentaires. Si la tunique fait partie des produits phares pour femme, on peut aussi proposer un legging ou un jean slim avec, et pourquoi pas des accessoires. Si la vente d’un modèle de robes explose, le distributeur va conseiller à l’enseigne de faire fabriquer des déclinaisons avec d’autres motifs et couleurs, le tout sur la base du même patron. La collaboration avec le modéliste et le façonnier sera tout aussi précieuse pour que les produits mettent en valeur la créativité du designer et répondent aux besoins des consommateurs.