Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Un grossiste vetement de marque doit donner son avis

grossiste-vetement-marque-avis

grossiste-vetements-marque-avis

Dans le commerce en gros de textile, les ventes sont influencées par les informations que donne le vendeur à sa clientèle. L'avis d'un grossiste sur les produits compte pour les détaillants qui viennent s'approvisionner. Cette communication a un impact limité quand il s'agit de vêtements de marque ou d'accessoires. La notoriété de la griffe suffit à faire croire aux consommateurs de la qualité des marchandises et justifie un prix plus élevé que d'autres.

Dans l'industrie de la mode, le choix d'un fournisseur est déterminant pour les marques. Le succès d'une collection dépend de la capacité de vente des distributeurs. Cela permet aux maisons de coutures et de design de se concentrer à la création. La fonction de production est souvent externalisée avec des fabricants partenaires. Les modèles sont donc créés en France, mais les pièces sont fabriquées à l'étranger où le faible coût de production permet d'avoir un prix compétitif. La qualité reste le principal argument, car de nombreuses enseignes se font piéger par des contrats avec des usines qui n'ont pas un processus de production rigoureuse. L’utilisation de belles matières et la finition méticuleuse viennent rehausser un design bien pensé pour être à l'affût de la nouvelle tendance. C'est ce qui différencie des produits originaux avec des copies. Dans le textile, il faut se méfier des petits prix.

grossiste-vetement-demarque-avis

Si la fonction commerciale est confiée à un grossiste professionnel par une maison de couture, c'est que ce commerçant connaît très bien le marché et peut influer sur la demande des détaillants. C'est un intermédiaire qui doit être digne de confiance, d'où la tentation d'avoir un distributeur agréé et unique. Pour inonder le marché, les marques doivent multiplier leurs partenariats. C'est celle qui aura le plus de revendeurs qui va s'imposer. La rupture de stock est un phénomène à bannir dans le commerce du prêt-à-porter, particulièrement quand la demande est élevée. Le grossiste s'engage plus sur les stocks alors que les détaillants sont plus enclins à faire des réassortiments, misant d'abord sur un nombre de pièces raisonnables. La structure du prix d'un modèle va prendre en compte de ce risque. La marge de départ sera donc importante. Elle permet de combler le manque à gagner causé par les invendus, plus tard. Le déstockage n'est pas pour autant forcément déficitaire. À ce stade, le commerçant de gros renonce à sa part de profit, mais s'y retrouve finalement.

Le web ne remplace pas le showroom

Le commerce de gros en ligne est une activité qui se développe. Il a permis au revendeur d'améliorer son service et d'être au plus près des détaillants. La distance géographique est oubliée quand on a la possibilité de consulter à tout moment un catalogue, d’éplucher les fiches de produits avant de faire un achat. Le délai de livraison est au cœur du système. Le fournisseur ne va pas importer chaque fois que ses stocks commencent à fondre. Il doit s'engager à se constituer un stock important qu'il va écouler auprès des détaillants. Ces derniers passent commande et effectuent le paiement en ligne. Une boutique a intérêt à travailler avec un grossiste inspirant confiance. Le propriétaire a certes vu les produits à l'écran, mais n'est pas certain que les caractéristiques seront en effet au rendez-vous. Le standing des grandes enseignes du prêt-à-porter est un bien à préserver jalousement. Les acheteurs professionnels doivent se rendre au moins une fois au showroom du commerçant en gros. Il verra si la matière est réellement confortable, si la coupe est fidèle au design montré dans le catalogue, si la finition est excellente. Sur un écran, tout peut en effet paraître beau.

Trouver un revendeur de marque de prêt-à-porter sur internet est un jeu d'enfants, car il suffit de faire quelques recherches basiques. Un propriétaire de magasin ne peut cependant pas sauter sur le premier venu pour signer un contrat d'approvisionnement. Il doit s'assurer du professionnalisme de ce partenaire potentiel et vérifier si les produits proposés sont réellement de qualité. La visite du showroom et l'évaluation des échantillons sont incontournables quand on ne veut pas décevoir ses clients. Le prix peut être élevé s'il est justifié. La forte concurrence dans la filière ne permet pas de négliger la qualité. Les clients ne manqueront pas de donner leur avis. Le marché du textile est très réactif aux commentaires de ses acteurs.