Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Quel business pour le grossiste vêtement bébé de marque ?

grossiste-vetement-bebe-marque

grossiste-vetements-bebe-marque

Le prêt-à-porter pour bébé est un marché qui grandit bien en France. Les enfants sont mieux habillés qu’avant et les parents n’hésitent pas à les faire porter des articles de mode. Les marques répondent à ce besoin à l’émergence duquel elles ont largement contribué. Les collections pour bébé trônent désormais à côté des lignes de vêtements pour homme, femme et enfant. Les grossistes en vêtement fashion se positionnent sur le segment des produits de puériculture et les propriétaires de boutique les suivent. Vêtements, chaussures et accessoires pour les 0 à 3 ans sont proposés à des prix parfois surprenants qui n’ont pas l’air de freiner la vente. Décidément, les prix ne sont pas fixés en fonction de la qualité intrinsèque des produits, vous risquez de payer plus cher à Paris que dans une autre ville. Avant d’acheter des lots de vêtements pour bébé auprès d’un grossiste, essayez de flairer les vrais bons plans.

Les grands noms du prêt-à-porter de luxe sont atteints du virus de la mode pour bébé. Ces enseignes qui ont parfois un pied dans la haute couture créent des collections pour les 0 à 3 ans au grand bonheur des parents qui ont le portefeuille bien garni. Pour les produits grand public, les grandes multinationales du textile sont bien présentes sur le marché. Entre elles, la guerre des prix est féroce. C’est d’ailleurs l’une des raisons de la délocalisation de la fabrication. Pour avoir un prix mini, il faut restreindre les coûts tant que cela est possible. Sur ce point, l’opinion a évolué et les marques doivent désormais montrer l’exemple en choisissant des partenaires qui respectent les standards en matière de droits de l’homme et du droit du travail. Un vêtement de bébé dont le prix dépasse les 200 euros, c’est choquant pour les uns, habiller leur progéniture avec des produits fabriqués par des enfants, c’est hors de question pour les autres. L’« affectif » a toute sa place sur le marché des vêtements pour les « bouts de chou ».

grossiste-vetement-debebe-marque

Attirer les grandes marques de vêtement

Le grossiste qui a choisi de mettre en avant une ligne de vêtement haut de gamme pour le prêt-à-porter homme, femmes et enfant ne peut déroger à la règle qu’il s’est imposée quand il s’agit des produits pour les 0 à 3 ans. Il doit convaincre de grandes enseignes pour que ces dernières lui donnent accès à leurs collections. C’est un privilège et il faut s’en montrer digne. À preuve, le cahier des charges est difficile à remplir. La notoriété d’une griffe a un impact positif sur la vente au niveau du grossiste, mais aussi des détaillants. Un indépendant multimarque ne peut cependant multiplier à l’infini ses partenaires. Il doit composer une équipe gagnante avec des enseignes vedettes aux côtés de jeunes marques pleines de promesses. Les multinationales du textile qui n’ont pas de véritables créations identitaires, mais des milliers de références ne sont pas très intéressantes pour un grossiste. Ces entreprises préfèrent en effet miser sur leurs propres réseaux de distributeurs. Elles ont même un réseau de boutiques qui ne vendent que leurs propres produits. Certaines enseignes sont spécialisées dans les vêtements, chaussures et accessoires pour les moins de 3 ans.

Grossiste en ligne, une bonne affaire

Tout le monde n’est pas implanté à Paris, mais on peut se faire référencer en tant que grossiste parisien. Ce n’est pas désavantageux quand on évolue dans la filière prêt-à-porter. Le vendeur de vêtements en gros met en avant la liste de marques qu’il commercialise pour en faire un atout marketing. Toutes ne rapportent pas une fortune, car il y a des griffes qui sont plus prisées que d’autres. Leur présence en nombre est toutefois nécessaire et il appartient à chaque revendeur de négocier ce qui ne risque pas de le pénaliser. Par exemple, s’il doit s’engager sur des stocks, il faut que le nombre de pièces soit en accord avec l’étude de marché qu’il a effectuée. Le but est de ne pas finir avec des invendus sur les bras. Le commerce de gros en ligne facilite la transaction en amont et en aval du grossiste. Ce dernier peut donc demander facilement et dans un délai court un réassortiment pour répondre à la demande. Le détaillant peut adopter la même politique d’achat prudente. Les prix ne sont pas dégressifs pour ces petits lots de vêtements pour bébé, entre autres, mais le fait de réduire le déstockage en fin de saison est déjà bénéfique.