Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Devenir un grossiste vêtements de marques

grossiste-vetement-marques

grossiste-vetements-marques

Les vêtements sans griffe ont l’avantage d’être vendus à petit prix. Pourtant les consommateurs préfèrent des vêtements de marque qu’ils associent à la mode du moment. Le grossiste de prêt-à-porter homme, femme et enfants ne peut évoluer en marge des tendances. Il affiche les griffes qu’il distribue ou représente. Les lignes de vêtements, accompagnées de chaussures et accessoires, sont des produits issus de plusieurs enseignes et présents dans le même catalogue. Les enseignes françaises sont minoritaires parmi les géants et les multinationales du prêt-à-porter. Elles sont toutefois très appréciées sur des marchés de niche. Le « made in France » fait toujours rêver même si la plupart des productions se font à l’étranger.

Pour un grossiste de vêtements, distribuer une grande marque est toujours source de notoriété dans le milieu du textile. Les grandes enseignes sélectionnent ses distributeurs attitrés tout comme les commerçants en gros qui leur ouvrent leur rayon. On peut acheter toute la collection, mais c’est une stratégie exceptionnelle. Des milliers de références dans un catalogue, ce n’est pas simple à gérer. Le plus important c’est de sélectionner les modèles à proposer aux détaillants. Il faut dans ce cas une ligne directrice afin d’avoir une certaine cohérence. Il faut bien évaluer le besoin, c’est-à-dire le nombre de références et le nombre de pièces pour chacune. Cela permet d’optimiser ses commandes. Avoir trop de marchandises signifie un engagement de trésorerie sur le moment et un risque de se retrouver avec des invendus à la fin de la saison.

grossiste-devetements-marques

L’étude de marché doit tenir compte des détaillants dans la zone de chalandise. Le grossiste peut prospecter dans toute la France grâce à internet. Il doit prendre en compte la concurrence dans la région. Les besoins potentiels des boutiques de mode déterminent la taille d’un marché qu’il faudra se partager avec les concurrents. Dans un catalogue, il y aura des modèles phares capables de porter la vente de la collection. Il y a des vêtements premiers prix qui sont une sorte de porte d’entrée dans la collection. Il faut par contre se positionner clairement en gamme pour ne pas dérouter les clients. Le marketing pour lancer le vêtement est réalisé par l’enseigne. Les grossistes n’ont pas à faire de la publicité pour les produits. Ils ont juste à dire que tels vêtements, chaussures et accessoires pour homme, femmes ou enfant sont disponibles dans ses rayons.

Miser sur les petites et les grandes enseignes

Être visible dans le catalogue et dans les rayons du show-room ne signifie pas que le produit est disponible en stock. Les enseignes les plus prestigieuses ne sont pas enclines à confier une grande quantité de vêtements à un petit grossiste qui va nécessairement passer leur déstockage. Cela veut dire que les produits seront proposés aux consommateurs à des prix bradés. Même si cela n’occasionne aucune perte financière pour l’entreprise, cela reste un coup dur pour l’image de la marque. Par contre, les jeunes marques qui ont besoin de grandir ne sont pas réticentes à être disponibles en stock. Elles offrent même des conditions de paiement avantageuses pour inciter les revendeurs grossistes à intégrer leurs produits dans le catalogue de vente. Cela offre à ces ateliers de création une visibilité de choix et surtout une notoriété gratinée auprès des grands noms de la mode.

La qualité des produits est le principal argument d’un vendeur. Un agent commercial doit s’assurer que ce qu’il propose dans le catalogue a effectivement les caractéristiques promises selon les informations communiquées aux clients. Il ne faut pas que les pièces comportant des malfaçons arrivent en boutique. Des jeans de grande marque qui arrivent avec des défauts dans les rayons, cela fait tache. La responsabilité du fournisseur est évidente, mais le détaillant fera des remontrances à celui qui lui a vendu les marchandises pouvant aller jusqu’au litige. La vérification se fait lors de la préparation de la commande, mais aussi à la livraison. Représenter une griffe implique une obligation de qualité de service quand on est un grossiste professionnel. Chaque achat doit se dérouler dans les meilleures conditions. Les produits livrés correspondent à la commande et à la bonne quantité selon les caractéristiques souhaitées pour ce qui est de la taille, des couleurs, des motifs… Même un déstockage mérite de se dérouler dans le respect de l’art, de la préparation à la livraison.