Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

La vente de vêtement en gros en France

vente-vetement-gros-france

vente-vetements-gros-france

Le commerce de gros dans la filière textile est stable pour ce qui est du chiffre d’affaires, après une période marquée par un recul. La vente de vêtements s’est toutefois développée par la variété des offres et des possibilités pour acheter à un prix de gros. Le grossiste a adapté son service aux besoins et aux spécificités des clients que sont les détaillants. Il opère désormais en ligne et traite avec d’autres e-commerçants. Une collection de vêtements, de chaussures et d'accessoires est présentée aussi bien dans le showroom que dans le catalogue virtuel. Une entreprise de commerce de prêt-à-porter est de nos jours de très petite taille. Le secteur a revu son fonctionnement pour satisfaire ces nouveaux commerçants du textile qui n’ont pas de grands moyens financiers, mais qui se positionnent sur une niche de marché pour survivre.

Le secteur de la vente de vêtement en France

Les distributeurs connaissent une mauvaise période en France. En 2015, ils ont essuyé une baisse de 11,5% de leurs chiffres d’affaires. Les chaines spécialisées sont les plus touchées avec un recul de 15,6%. Les indépendants multimarques résistent mieux à la crise et limite la casse à 6,2%. Sur le marché français, l’habillement pour femmes continue à porter le secteur textile, avec un chiffre d’affaires de 10,8 milliards d’euros en 2015. Les attentats ont inévitablement freiné la consommation et la filière mode n’a pas été épargnée. Le volume s’est replié de 0,7%. Le prix d’achat augmente de la quasi même proportion, soit 0,8%.

vente-vetement-engros-france

En 2016, la fédération française du prêt-à-porter féminin table sur une hausse des ventes de 1,6%. Son optimisme se justifie par l’engouement intact des consommateurs pour les soldes et les déstockages. Les soldes et les promotions qui représentent 45% des transactions consolident le marché. Cela veut dire que le chiffre d’affaires des détaillants pourrait baisser. Les soldes flottants qui étaient sujets à de nombreuses controverses ont été tout simplement supprimés. On note toutefois une hausse de 7% des achats durant les soldes et de 6% lors des promotions. Le secteur de la mode est porté par la vente en ligne. De nombreux vépécistes se sont lancés sur Internet. Les pure players représentent 7,5% du marché. Ces informations laissent entrevoir le dynamisme d’une filière qui résiste à la crise.

Le marché du textile en gros dans l’Hexagone

Internet a été le levier de croissance pour le commerce de détail et il l’est aussi pour le commerce de gros. Les marques se sont laissées porter par le commerce en ligne. L’authenticité du produit est garantie par la notoriété du vendeur ou du distributeur. Les prix sont légèrement inférieurs notamment grâce à la réduction des coûts. Les « petits » grossistes ont fait leur apparition sur le web. Ils s’adressent à de nouveaux commerçants, dont la plupart des autoentrepreneurs, qui commercialisent des produits de niche. Une entreprise dans le commerce de vêtements est de plus en plus atypique, obligeant les grossistes à innover leur service. Le délai de livraison est raccourci puisque la boutique se trouve souvent dans la même ville. Le détaillant veut en effet satisfaire une demande du client, mais n’a pas le produit en stock. Il est certain que la commande sera livrée très vite par le grossiste partenaire, le permettant de le livrer assez tôt vers l’acheteur. Le paiement peut intervenir dans un délai convenu entre les deux parties.

Une collection de vêtements, chaussure et accessoires est présentée par le grossiste dans son show-room et catalogue en ligne. Les prix sont pratiquement les mêmes. Il y a des acheteurs qui tiennent à voir la marchandise et la toucher. C’est notamment le cas pour un modèle pour homme ou enfants, car la recherche du confort prime sur l’esthétique. Les marques font le choix de confier leurs produits à des grossistes professionnels et ne se limitent pas à un distributeur attitré. Les centres dédiés au commerce de gros comme Aubervilliers sont des piliers de la distribution de produits textile en France. Ils sont importants sur le plan logistique en régulant le transport et la livraison à Paris, dans les régions et même dans les pays voisins. La qualité des produits a une incidence sur le prix et le positionnement des marques commercialisés dans l’Hexagone.