Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Le métier de grossiste vetement de marque en ligne

grossiste-vetement-marque-ligne

grossiste-vetements-marque-ligne

Dans la filière prêt-à-porter, l’année est rythmée par deux collections que sortent les marques. Printemps-été et automne-hiver, les lignes de vêtement sont déclinées dans des modèles qui renouvellent la mode à chaque cycle. Le grossiste de vêtement suit cette tendance pour renouveler son offre et rafraîchir son catalogue de vente. Les prix des produits sont élevés à ce stade, permettent de prendre une marge importante au début de la saison. Vêtements, chaussures et accessoires pour homme, femme et enfant issus de grandes enseignes côtoient les produits des jeunes marques. La mode est un business qui dépasse les frontières de la France que ce soit pour la création ou la fabrication.

Un métier à la portée de tous

Le métier de grossiste de vêtement est en train de se démocratiser. Il n’est plus réservé aux entreprises qui ont des moyens financiers et logistiques importants. Les petits acteurs misent sur la qualité de service qui est possible par la proximité avec le client et un partenariat solide avec le fournisseur. Être un grossiste en ligne de vêtement de marque n’est pas un jeu d’enfants, car il y a un engagement professionnel et financier à la clé. Une bonne gestion des achats et des stocks est incontournable afin de limiter les invendus. À coups de promotion et de déstockage, les commerçants dans le circuit du prêt-à-porter arrivent pratiquement à tout vendre.

En fin de compte, même s’il reste des pièces à la fin de saison, ce n’est pas aussi dramatique que cela en a l’air. Le modèle économique de la filière textile prévoit en effet le financement des différents coûts et des éventuels invendus par les différentes marges. Sur un stock de 1 000 jeans commandés en début de saison à 15 euros la pièce auprès d’une marque, le grossiste en a vendu 800 à 30 euros et a déstocké le reste à 15 euros. Avec un prix de vente égal au prix d’achat, il serait déficitaire, car il y a les coûts. Ces derniers seront alors couverts par la forte marge définie au début.

grossiste-devetement-marque-ligne

Le plus du grossiste professionnel

Les grandes marques de vêtement proposent aussi parmi leurs produits des chaussures et des accessoires. Elles sélectionnent les revendeurs qui auront un statut de partenaires. Elles ne peuvent pas refuser à n’importe quel grossiste sur internet le droit de commercialiser leurs produits si celui-ci s’est approvisionné auprès d’un distributeur. Il faut donc distinguer les professionnels du textile, ceux qui sont réellement du métier depuis des années, avec les intermédiaires commerciaux qui se fournissent à gauche et à droite sans disposer de moyens logistiques et de stockage.

Prendre des informations sur le futur partenaire est un préalable pour un détaillant. Est-ce que celui-ci est à même d’être un fournisseur capable de livrer de grandes quantités de pièces dans un court délai ? Est-ce que son entreprise est solvable et ne risque pas de disparaitre à tout moment ? Est-ce qu’il a un entrepôt pour le stockage ? Les pièces qui figurent dans son catalogue, si ce n’est pas le cas, en combien de jours peut-il se faire livrer par le fabricant ? Est-ce qu’il possède un show-room à Paris ou dans d’autres villes de France ? Peut-il assurer la livraison à la boutique ? La notoriété du grossiste est un argument auprès des enseignes qui ont une image de marque à défendre. L’un a le devoir d’être aux petits soins avec les détaillants, l’autre doit fournir des produits d’un certain standing.

Le e-commerce de vêtements

La vente en ligne de vêtement réduit la différence entre les commerces de gros et de détail. On est la plupart du temps dans des transactions en demi-gros. Les grossistes de vêtement pour homme, femme et enfant proposent des petites quantités de pièces dans un lot. Un paquet de 10 chemises ou de 5 pantalons, c’est très courant sur les sites e-commerce de textile. Ce n’est pas forcément à cause d’un stock peu fourni ou inexistant. C’est tout simplement une réponse à la demande des détaillants. Sur ce type de mini transaction, le prix est rarement dégressif. Les acheteurs font le choix de se passer de la réduction pour ne pas avoir à s’engager sur un stock important.

Les « pure players » sont de nouveaux acteurs étrangers dans la filière prêt-à-porter. Dans la plupart des cas, ce sont de simples amateurs de mode, hommes ou femmes, ou des spécialistes en e-commerce qui décident de s’embarquer dans la vente sur internet de vêtements, de chaussures et d’accessoires.