Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Grossiste vetement internet, des vrais et des faux

grossiste-vetement-internet

grossiste-devetement-internet

Le e-commerce a été un levier de développement pour la filière prêt-à-porter ces 10 dernières années, avec une forte croissance depuis 2010. A part les milliers de détaillants qui tentent leur chance chaque année, le métier de grossiste vêtement commence à envahir internet. Ce sont de nouveaux acteurs qui, pour la plupart, n’ont aucune expérience dans le secteur textile, mais qui sont attirés par l’aspect vente et le côté « nouvelle technologie ».

Le grossiste en ligne réinvente le métier, non pas en lançant des produits nouveaux, mais en adoptant des procédures très simplifiées. Tout semble facilité pour les clients, c’est-à-dire les propriétaires de boutiques, mais aussi le fournisseur. Un grossiste qui fournit d’autres grossistes, on est dans un schéma commercial qui ressemble à une vente en demi-gros. Les produits concernés sont des vêtements, des chaussures et des accessoires. Même si le prix dégressif est rarement obtenu, faute d’un nombre élevé de pièces achetées, le commerçant en gros peut se targuer d’afficher un prix compétitif.

Maitriser les coûts

Les grossistes de textile présents sur internet cassent les prix au grand dam des professionnels traditionnels. Ils peuvent le faire en économisant sur des postes de dépenses et des charges d’entreprises qui n’existent pas ou qui sont externalisés. Ils limitent les engagements comportant des risques ou pouvant occasionner des coûts. L’achat des collections est déterminant, car il en va de la marge perçue. A priori, aucun acheteur qui va commander une grosse commande auprès d’une usine chinoise ou d’un autre fournisseur, ne va intentionnellement acheter des produits de mauvaise qualité afin d’en tirer un prix dérisoire. Il n’y a pas de compromis à faire sur ce point si on vise le marché français. Le grossiste a le devoir de dénicher des vêtements et des accessoires qui répondent aux attentes de la clientèle et qui mettent en valeur le travail de création ou de confection. Il va plutôt économiser sur les coûts d’exploitation, les ressources humaines, l’entreposage, la location de locaux…

grossiste-vetements-internet

Des articles toujours disponibles en stock

Un grossiste vêtement qui n’a aucun stock, c’est plus fréquent qu’on le pense. Tout se joue dans le délai de livraison. Ces grossistes 2.0 peuvent être légitimement de virtuels ! En réalité, ils transfèrent une commande formulée par les détaillants vers un ou plusieurs fournisseurs. Ils réceptionnent par la suite les marchandises en gros avant de les préparer par paquet vers les boutiques ou revendeurs destinataires. Dans certains cas, ils ne sont qu’une interface pour une centrale d’achats de vêtements, chaussures et accessoires dirigée par des professionnels qui travaillent dans l’ombre. Les produits sont alors expédiés directement vers le client.

Par ailleurs, les grossistes sur internet ne s’embarrassent pas du fait qu’ils ne disposent pas en stock des modèles qu’ils présentent dans le catalogue. Certains en informent le détaillant en lui disant que la commande sera livrée dans x jours. D’autres prennent juste une précaution qui consiste à afficher un délai de livraison assez long. Si une partie des produits est disponible, elle sera tout de suite expédiée et le reste sera envoyé un peu plus tard. Ces intermédiaires qui ne sont pas de vrais professionnels du textile ne prennent aucun risque et ne s’engagent pas sur leurs stocks. Ce sont des dropshippers.

Des indépendants multimarques

Sur internet, les grossistes affichent avec évidence les marques qu’ils distribuent et en font un atout marketing. Il faut voir s’il y a derrière un vrai partenariat avec l’enseigne. Cela signifie que le grossiste sera fourni quand une sélection vient de sortir. Là encore, quelques références dans le catalogue ne suffisent pas à revendiquer une relation privilégiée avec un grand nom du prêt-à-porter. Cela voudrait dire que le grossiste a juste sélectionné quelques modèles de cette marque pour pouvoir dire qu’il en vend. Il n’y a pas beaucoup de choix. Le cahier des charges des grandes enseignes peut en effet être contraignant pour les apprentis fournisseurs textile qui sont sommés de préserver une image de marque. En échange, la rapidité de la livraison ainsi que les facilités de paiement, des actions marketing et des primeurs sur une nouvelle collection enfant, homme ou femme sont autant d’avantages qui peuvent être accordés. Le e-commerce de gros est une façade derrière laquelle il faut vérifier qu’il y a une vraie qualité de service. Pour donner une image fashion de leur activité, un grossiste en ligne peut faire l’effort d’ouvrir un show-room à Paris, la capitale de la mode.