Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Signer un contrat avec un grossiste vêtement de marque en gros

grossiste-vetement-marque-gros

grossiste-vetements-marque-gros

La Commission d’Examen des Pratiques Commerciales est un des outils mis à la disposition des commerçants au gros et au détail pour faire régner un environnement commercial favorable pour les différents intervenants. Par rapport aux entreprises de service, le grossiste a une profession très réglementée dans un secteur très concurrentiel. L’improvisation n’a pas sa place dans ses activités. Il doit gérer évidemment la livraison des marchandises, mais doit aussi se soucier de la production, de l’attente des consommateurs et de toutes les personnes intervenant dans le processus. Ses services font l’objet de contrôles divers au cours de l’année. Les autorités en matière de consommation veillent et ont une parfaite maitrise du dossier.

Quand on évoque les industries liées à l’habillement, doit-on se focaliser sur le commerce, les règles, l’art, la culture, la fabrication, la création et les matériaux, entre autres ? La décision de se lancer dans cette filière doit être bien pensée.

La loi, un impératif

Les dispositifs légaux, disponibles sur Legifrance, s’appliquent à tous les professionnels du commerce établis sur le territoire français. Ceci implique que tous ces acteurs doivent les connaitre et les appliquer, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’à 75 000 €. Les évolutions qui peuvent être apportées à la loi sont consultables, entre autres, dans les revues du BOCCRF. Tenez-vous constamment au courant des amendements légaux, afin de placer votre affaire en conformité avec les textes, et de vous apporter la sérénité sur ce point.

Votre environnement juridique est encore plus sécurisé en travaillant avec un grossiste en gros de vêtement de marque, car en tant que professionnel, il fera en sorte de ne pas être dans l’illégalité. La notoriété et le sérieux d’une enseigne impliquent aussi le respect de certaines valeurs dans la pratique des affaires. La signature des conditions générales de vente, avec toutes les mentions obligatoires qui doivent y figurer, sera une formalité à laquelle vous vous plierez volontiers d’un côté comme de l’autre.

La détermination des prix, une « illégalité consentie »

Pour protéger leur image de marque, certaines enseignes imposent le coût final de leur produit. Dans ce cas, à vous de convenir avec votre grossiste votre prix de revient pour que vous vous fassiez une marge confortable au regard de la quantité que vous comptez commander.

Légalement, les marques ne peuvent pas imposer un tarif, mais leur expertise leur permet d’inclure dans les CGV et dans le contrat de distribution des formulations qui leur permettent de rester aux limites de la légalité. Pour vous en assurer, demandez conseil auprès d’entités et organismes compétents.

grossiste-vetement-demarque-gros

La gamme de produits, un sujet essentiel

Le « Made in France » dans le domaine du prêt-à-porter est un concept qui a fait ses preuves et dont la réputation dépasse largement les frontières du pays et même du continent. En tant que revendeur de collections fashion, vous vous devez de respecter une certaine éthique. Et ceci passe, entre autres, par le choix des marques que vous souhaitez représenter.

Pour schématiser et donner une idée, Armani et Dolce & Gabbana ne jouent certainement pas dans la même cour que Zadig et Voltaire, et encore moins Zara ou Mango. La qualité n’est pas identique, les prix et la clientèle cible sont loin d’être similaires. À vous d’identifier où vous souhaitez placer la barre.

Il peut arriver que les marques imposent un branding particulier à ses revendeurs finaux. Dans votre boutique physique, vous seriez donc contraint de réaliser des travaux pour satisfaire le niveau de luxe requis. Des matériaux, un espace minimum ou encore un design particulier peuvent aussi être demandés. Tous ces détails, si votre fournisseur n’a pas à s’y soumettre, sont par contre obligatoires en ce qui vous concerne. Par contre, celui-ci doit s’assurer que les références qu’il vous propose sortent réellement des usines de fabrication de la marque, qu’il ne s’agit pas d’une contrefaçon. Sachez que si vous revendez de la contrefaçon, vous encourez des poursuites judiciaires. Il est donc important de bien s’informer sur la fiabilité de votre grossiste.

Certaines marques, pour être présentes sur différents marchés, proposent différentes gammes de produits. À vous de voir si votre clientèle se satisfait de références d’entrée de gamme ou si elle ne recherche que des produits haut de gamme.

Le sourcing, un choix à faire

Le sourcing, c’est-à-dire le fait de sélectionner et de trouver les fournisseurs qui cadrent avec vos besoins, est une étape délicate. D’une manière globale, un grossiste est une entité qui a une bonne connaissance du marché de la mode, qu’il s’agisse d’habillement ou d’accessoires. Il doit maîtriser tout le processus d’importation, et peut donc vous indiquer exactement le jour à partir duquel certaines références exportées sont disponibles dans son magasin de stockage. La négociation des prix et des contrats n’a aucun secret pour lui.

Ce type de société met en œuvre une stratégie multipays. Son travail consiste à trouver les bons produits auprès du bon fabricant en réalisant une économie. L’analyse ou l’étude du marché est au centre de toute stratégie de développement. La gestion d’un achat est importante. Se fournir sur le marché national est une illusion, car on achète auprès d’un centre international, comme à Paris. L’organisation commerciale rend secondaire la fabrication, car seules les sociétés liées aux marques comptent. La concurrence sur les marchés pousse certains pays à l’exploitation injuste des travailleurs. L’industrie du textile a un côté obscur qu’il est important de vérifier l’origine. Certains grands établissements ont été sanctionnés pour s’être fournis auprès de fabricants ou producteurs douteux. L’application des règles de l’éthique et du droit a permis d’assainir ces secteurs.

Le transport est un élément essentiel du commerce de gros d’autant que ce dernier s’est développé sur internet. Un code de bonne conduite clair et respecté attire les propriétaires de magasins de détail. De bonnes relations avec les distributeurs et les détaillants sont profitables pour le grossiste. Si vous avez le projet d’ouvrir un magasin dans une zone reculée, ce n’est pas insurmontable grâce à ces services en ligne. Un petit prêt à un taux intéressant vous permet d’effectuer les premiers achats. Dans une petite ville ou de taille moyenne, vous pouvez devenir un établissement de référence pour le commerce de modèles issus des grandes maisons du prêt-à-porter. Pas besoin d’un bâtiment aux surfaces démesurées ni des millions d’euros d’investissements. Louer un petit local bien placé associé au commerce électronique est un bon plan.