Ventre privé à -70% inscriptions limitées

Je m’inscris

Comment être un bon grossiste de vêtement pour femme ?

grossiste-vetement-pourfemme

grossiste-vetements-pourfemme

Le marché du prêt-à-porter féminin est florissant malgré un léger recul. Il y a de nombreux magasins et boutiques de mode qui ouvrent leur porte dans toute la France. Cela requiert la présence de grossiste de vêtements pour femmes dans certaines villes qui ne sont pas encore desservies par le circuit de distribution. Des produits de qualité accessibles à petits prix, c’est la bonne affaire recherchée par le détaillant.

Ouvrir une boutique de vêtement, de chaussures et accessoires à l’endroit d’une clientèle féminine, c’est un projet qui se duplique par centaines chaque année. C’est une aubaine pour les grossistes qui réussissent à instaurer une relation de confiance et de proximité avec les nouveaux détaillants. Le marché est vaste, mais le nombre élevé d’acteurs dans la filière relève la concurrence. Un fournisseur soit aussi faire sa prospection pour dénicher les meilleures boutiques, celles qui sont susceptibles de réussir en termes de vente, donc de passer commande pour renouveler leurs stocks. Il a des obligations envers les marques qu’ils commercialisent avec des résultats commerciaux attendus, mais aussi un gain en termes d’image.

Une collection complète

Les femmes aiment le shopping, mais préfèrent voir plusieurs choses dans une boutique que d’aller faire tout le centre commercial pour dénicher chaque modèle. Une collection complète est toujours très appréciée. Elle valorise la boutique aux yeux des clientes. Si une griffe plait particulièrement, on aimerait la voir sur une robe, une jupe, un pantalon, une tunique, un chemisier… Il n’y a pas de raison de chercher ailleurs. Le grossiste doit donc être à même de fournir toutes les pièces. Le prix des vêtements pour femmes est moins élevé que les modèles pour homme.

grossiste-vetement_pourfemme

Des vêtements de toutes les tailles

Il n’y a rien de frustrant pour la cliente que de tomber sous le charme d’un modèle et de constater qu’il n’y en a pas à sa taille. C’est une mini rupture de stock. Les femmes rondes se sentent victimes d’une discrimination quand les magasins de mode ne vendent que des vêtements en dessous du 42. Il n’y a pas de raisons de commander le même nombre de pièces pour toutes les tailles. Vous prendrez plus de 38 et de 40 si vous estimez que cela correspond à la morphologie de la majorité de vos clientes. Vous en informerez votre grossiste qui saura composer votre lot à la prochaine commande, même si le prix est un peu plus élevé.

Être à l’affut de la tendance

Le cycle de la mode est de plus en plus court. Les deux grandes collections de l’année ne suffisent plus. Il faut des précollections pour mettre l’eau à la bouche. Les fashionistas aiment ce qui est nouveau et suit la tendance de très près. Un mois après son apparition sur le marché, un tee-shirt ou une tunique semblent démodés. Paradoxalement, les vêtements le sont quand ils sont portés par un grand nombre de personnes. Cette course à la dernière tendance a un impact sur l’organisation commerciale des boutiques censées proposer de nouvelles pièces. Une cliente ne va pas revenir si elle est certaine qu’elle va voir les mêmes modèles que lorsqu’elle était passée il y a quelques semaines.

**Représenter les bonnes marques

Les enseignes de mode font appel à des fournisseurs pour leur servir d’intermédiaires et toucher indirectement les détaillants. De son côté, le grossiste doit exploiter à bon escient l’autorité des grandes marques qu’il a la chance de commercialiser. Déjà, cela permet de faire grandir les nouvelles qui sont encore méconnues malgré leur grand potentiel. Une seule robe d’une célèbre griffe suffit à attirer l’attention des clientes. Avoir la confiance des grandes enseignes est un gage de chiffre d’affaires, car on sera fourni avec de bons produits. Cerise sur le gâteau, des facilités de paiement et un engagement négociable sur les stocks sont des opportunités à saisir.

Devenir grossiste de vêtement en ligne

Même si on n’est pas un pure player, on a le devoir d’être présent sur internet quand on est commerçant en gros dans la filière prêt-à-porter. Cela permet d’avoir plus de visibilité sur le catalogue. On peut aussi réorganiser la gestion et l’approvisionnement en stock. La réactivité par rapport à une commande urgente et précise est une performance à toujours réitérer. Le e-commerce est un levier de développement de la vente et est absolument à exploiter. Il doit avoir un impact sur les prix pour être plus compétitif. La livraison et la qualité des produits ne sont jamais à négliger.